La messe aux funérailles ?

Est-ce que cela fait sens – pour nous – de célébrer la messe lors des funérailles d’un proche ? Une question à méditer aujourd’hui…
 
Dieu sait si la mort d’un proche touche la famille et les amis en profondeur ! Dans sa tradition, l’Eglise a toujours voulu, par la célébration des funérailles, non seulement réaliser, avec les familles en deuil et les amis, la résurrection de la personne décédée, mais aussi les accompagner pour qu’ils puissent vivre dans la sérénité humaine et l’espérance chrétienne les moments incontournables de la séparation.
Dans nos traditions paroissiales jurassiennes, la célébration des funérailles se déroule le plus souvent au cours d’une messe, avec la communion : cela a tout son sens, puisqu’à la messe, nous sommes en union avec Jésus ressuscité et donc aussi avec les personnes qui vivent avec Jésus ressuscité.
Cependant, nous faisons tous les constats suivants : beaucoup de chrétiens n’ont plus ou ont peu de relation avec la messe et la communion, et d’autre part, le nombre de prêtres pour assurer la célébration de la messe s’amenuise. Notre unité pastorale ne fait pas exception à cette tendance générale d’Europe occidentale.
C’est pourquoi, dans la planification de cette année pastorale, nous avons retenu l’idée que les funérailles qui seront programmées pour le jeudi de chaque semaine seront toujours sans messe. Les autres jours, en principe mais pas d’une façon automatique, un prêtre sera disponible pour célébrer l’eucharistie, si c’est le souhait des familles concernées. Nous vous remercions de chercher, avec nous, les Chemins les plus appropriés pour que les funérailles soient une demarche qui aident les uns et les autres dans leur cheminement humain et croyant.
 
Abbé Pierre Girardin